TI'PONTON - Le guide pratique du plaisancier en Martinique.
  Plan du Guide
• Edito
• Présentation générale
• Utile à savoir
• Douanes
• Météo marine
• Marinas & ports de plaisance
• Centres de Carénage
• Mouillages principaux
• Le rhum
• Avitaillement
• Marchés
• Gastronomie
• Animaux à bord
• Transports
• Médias
 

De par sa situation géographique, la Martinique, comme ses îles voisines, est exposée, de juillet à novembre, à des phénomènes cycloniques et peut subir leurs effets dévastateurs : vents extrêmement violents, houle cyclonique, marée de tempête. Une vigilance et une prudence accrues s'imposent à tous pendant cette période.

Généralités



-  Onde tropicale  : l'onde tropicale est le premier stade dans les perturbations tropicales : ciel couvert, pluies modérées à fortes, rafales de vent sous les grains. L'onde tropicale n'est pas un "cyclone" : il n'y a pas de centre tourbillonnaire.

Un cyclone est une perturbation à circulation tourbillonnaire des régions tropicales, en général de forte intensité. C'est un terme à usage générique - traduit de l'anglais "tropical cyclone" et on lui préfère, dans nos régions antillaises et dans les pays du continent américain, les termes plus précis de "dépression tropicale , "tempête tropicale" ou "ouragan" qui font référence à l'intensité des vents maximums générés. On considère en réalité le vent le plus fort en valeur soutenue durant 1 minute. C'est ce que l'on dénomme le vent maximum soutenu, les Américains disent Maximum Sustained Winds (en abrégé M.S.W.).

-  Dépression tropicale : le vent soutenu ne dépasse pas 63 km/h (ou 33 noeuds). Les vents étant faibles , les risques seront induits principalement par les pluies pouvant être fortes, voire intenses. Les dépressions tropicales sont numérotées dans l'ordre de leur formation, la première, en début de saison, portant le numéro 1.

-  Tempête tropicale : les vents soutenus les plus forts sont compris entre 63 et 117 km/h (34 et 63 noeuds). Pluies souvent très abondantes ; les vents commencent à faire des dégâts ; forte houle, une mer qui devient grosse et dangereuse à son passage. On attribue un prénom à partir de ce stade de tempête tropicale. Les prénoms retenus pour 2016 sont : Arlène, Bret, Cindy, Don, Emily, Franklin, Gert, Harvey, Irma, José, Katia, Lee, Maria, Nate, Ophelia, Philippe, Rina, Sean, Tammy, Vince, Whitney

-  Ouragan : les vents soutenus dépassent 117 km/h (à partir de 64 noeuds). Mer pouvant devenir énorme, marée de tempête importante près du centre ; pluies parfois diluviennes ; vents destructeurs. Les ouragans sont rangés en cinq catégories selon leur intensité (une correspondance est faite entre la pression minimale au centre de l'ouragan, la vitesse du vent et les dégâts engendrés). L'ouragan est l'un des phénomènes météorologiques les plus meurtriers.

Pendant la période des cyclones (de juillet à novembre aux Antilles), une veille cyclonique s'impose.

Les phénomènes associés à un ouragan peuvent être lourds de conséquences :

-  Le vent : l'intensité des vents, les changements soudains de direction du vent et les rafales peuvent être à l'origine de gros dégâts matériels.

-  Les précipitations : des périodes de pluies plus ou moins longues et intenses causent fréquemment des inondations et des glissements de terrains.

-  La mer : une houle longue générée par le vent pouvant se propager loin autour du cyclone, et une marée de tempête près du centre du phénomène, générant une surélévation anormale et brutale du niveau de la mer.

Souvenons-nous que la Martinique a récemment été touchée par deux phénomènes aux conséquences catastrophiques :

-  le 18 août 2007 : Dean, ouragan de classe 2 dont l'oeil est passé dans le canal de Ste-Lucie et les côtes sud de la Martinique a causé des dégâts considérables sur l'île

-  le 17 octobre 2008 : la forte houle générée par le passage du cyclone Omar a provoqué de nombreux dégâts sur le littoral caraïbe, entraînant notamment la destruction totale du Ponton du Bakou aux Trois-Ilets.

Attention aux cyclones


La procédure de VIGILANCE METEOROLOGIQUE est en vigueur, aussi bien pour les risques météorologiques classiques (fortes pluies, mer forte, etc ....) que pour les dangers dus aux cyclones.

Vigilance JAUNE  : Une perturbation de type cyclonique (tempête tropicale ou ouragan) peut représenter une menace pour le territoire, à échéance encore lointaine ou imprécise, ou à échéance plus rapprochée mais avec effets limités (impact modéré) attendus sur le territoire. « Soyez attentifs »

Vigilance ORANGE : Un cyclone tropical (tempête tropicale ou ouragan) représente un danger possible avec impact fort attendu à échéance encore un peu éloignée et donc avec encore une légère imprécision, ou un danger très probable à échéance rapprochée mais avec effets limités (impact modéré) attendus sur le territoire. « Préparez-vous  »

Vigilance ROUGE : Un cyclone tropical (tempête tropicale ou ouragan) représente un danger très probable à échéance rapprochée avec effets limités (impact modéré ou assez fort), ou à échéance un peu plus éloignée mais avec effets intenses (cyclone majeur) attendus sur le territoire. « Protégez-vous »

Vigilance VIOLETTE : Un cyclone tropical intense (ouragan majeur) représente un danger imminent pour partie ou totalité du territoire, ses effets attendus étant très importants. « Confinez-vous, Ne sortez pas ! »

Vigilance GRISE : Un cyclone tropical a traversé le territoire, avec des dégâts. Même si les conditions météorologiques sont en cours d'amélioration, subsiste un danger (inondations, coulées de boue, fils électriques à terre, routes coupées, ...). Les équipes de déblaiement et de secours doivent pouvoir commencer à travailler sans être gênées dans leur déplacement et leurs activités. « Restez prudents »

Vigilence VERTE : Les dangers inhérents au passage d'un cyclone tropical s'éloignent définitivement, que le cyclone ait intéressé ou pas le territoire. Cela correspond aux fins d'alerte cyclonique ... "Dangers s'éloignant !"

Pour le détail des actions à entreprendre pour chaque stade de vigilance, reportez-vous sur le site de Météo France aux Antilles : www.meteo.gp

Diffusion météo marine


Transmissions en français


Diffusion des bulletins météorologiques côtiers (heure locale) :
-  Le CROSS ANTILLES-GUYANE : VHF canal 16 (puis canal de diffusion) En cas de BMS, le bulletin météo en français est suivi d'un bulletin en anglais.

Internet

-  www.meteo.gp (Français)
-  www.sxmcyclone.com (Français)
-  www.caribwx.com (Anglais)
-  www.noaa.gov (Anglais)



Météo France

Ti'Ponton © 2017 - Alizés Communication Sarl. Tous droits réservés.
Logiciel libre SPIP sous licence GPL
CE PROJET EST COFINANCE PAR LE FOND EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (F.E.D.E.R.)