TI'PONTON - Le guide pratique du plaisancier en Martinique.
  Plan du Guide
• Edito
• Présentation générale
• Utile à savoir
• Douanes
• Météo marine
• Marinas & ports de plaisance
• Centres de Carénage
• Mouillages principaux
• Le rhum
• Avitaillement
• Marchés
• Gastronomie
• Animaux à bord
• Transports
• Médias
 

Situation géographique
La Martinique aussi appelée « Madinina, l'île aux fleurs » est située idéalement au cœur de l'arc antillais (14°40'N, 61°W) entre la Dominique au nord (40 km) et Sainte Lucie au sud (30 km), entre la mer des Caraïbes et l'Atlantique. D'une superficie de 1080 km2, elle mesure 80 km dans sa plus grande longueur et 39 km dans sa plus grande largeur. Aucun point n'est distant de plus de 12 km de la mer ! Montagnes abruptes, collines verdoyantes, plages au sable blanc ou noir constituent le paysage de l'île.

Climat
La Martinique bénéficie d'un climat de type tropical maritime qui se caractérise par la douceur des températures et une excellente ventilation. De fin novembre à mi-juin, c'est la saison sèche, « le carême » ; de juin à décembre, la saison pluvieuse, « l'hivernage ». Les pluies sont plus ou moins marquées pendant les périodes de transition. Pendant « le carême », le temps est généralement beau, le flux des alizés régulier, les journées tièdes et l'air plutôt sec. Pendant « l'hivernage » les journées sont chaudes et humides et bénéficient d'un régime d'alizés plus faible et régulier. Les ondées tropicales sont fréquentes et intenses, et les dépressions et cyclones possibles.

Histoire


Comme d'autres îles des Antilles, la Martinique a probablement été peuplée il y a 2 000 ans par les Arawaks, un peuple pacifiste exterminé quelques 1 000 ans plus tard par les Caraïbes, belliqueux et expansionnistes.

Christophe Colomb débarqua en Martinique lors de sa 4ème expédition en 1502 sur la plage du Carbet. En 1635 Belain d'Esnambuc accosta au Carbet et entreprit la colonisation de l'île. On fonda la ville du Fort-Royal, l'actuelle Fort-de- France, en 1669.

La canne à sucre se développa formidablement en fin de siècle. Pour faire face à la production, on fit venir des esclaves noirs d'Afrique et des galériens.

Les Anglais s'intéressèrent également à la Martinique, avec pour résultat de nombreux conflits et une période d'occupation plus ou moins marquée entre 1762 et 1848. En 1802, Joséphine de Beauharnais, née aux Trois-Ilets, et épouse de Napoléon Bonaparte, fut faite impératrice. Le 22 mai 1848, Victor Schoelcher abolit l'esclavage en Martinique. Plus de 70 000 esclaves furent ainsi libérés. Le 8 mai 1902, l'éruption de la Montagne Pelée détruisit entièrement la ville de Saint-Pierre, le « Petit Paris » des Antilles. Ses 30 000 habitants y périrent tous, à l'exception d'un seul (détenu en prison). Fort-de-France devint la capitale de l'île.

En 1946, la Martinique devint un département d'Outre-Mer français ; aujourd'hui, elle fait également partie de l'Union européenne.

Population


La Martinique compte près de 400 000 habitants. La population de l'île est « plurielle ». Ainsi cohabitent des Noirs et des mulâtres (descendants d'unions entre blancs et noirs), des coulis (coolies) ou hindous, descendants d'Indiens d'Inde, amenés en 1853 pour travailler la terre à la place des esclaves noirs affranchis, et enfin, des Békés, blancs créoles qui descendent des premiers colons Européens et constituent un groupe incontournable par son poids socio-économique.

Fort-de-France, ville capitale
La ville compte près de 100 000 habitants. C'est un étonnant mélange d'immeubles modernes, de villas créoles colorées aux vérandas en bois, de ruelles étroites et souvent très animées. Pleine de vie, de bruits et de couleurs dans la journée, Fort-de-France devient une ville désertée dès la tombée de la nuit.

De nombreux "grands projets" sont en cours actuellement pour revaloriser et redynamiser le centre ville. Le réaménagement de la Savane et son front de mer devrait ainsi faire de ce site un véritable pôle d'attraction touristique où l'on pourra flâner en toute sécurité tout en profitant de diverses animations (concerts, expositions…) et de nombreuses possibilités de restauration. Les activités nautiques de la Baie des Flamands ainsi que la plage de la Française sont également réorganisées.

Les périphéries de la capitale se sont développées à grande vitesse et la plupart des zones industrielles des environs n'ont rien à envier à la métropole.

Langue


Le français est la langue officielle. Le créole, parlé par tous, est la langue de la spontanéité et des émotions. Héritage d'une époque où, sur les plantations,Amérindiens, Européens et Africains, pour communiquer et se comprendre, utilisaient un français simplifié.

Religions et croyances
La religion catholique constitue la première communauté religieuse de Martinique. Elle est omniprésente comme en témoignent les nombreuses églises érigées dans chaque ville et village, ainsi que la cathédrale Saint-Louis à Fort-de-France. D'autres communautés religieuses se sont développées : les adventistes (2ème communauté de l'île), évangélistes et autres Témoins de Jéhovah rassemblent de nombreux fidèles. Le judaïsme (avec une synagogue à Schœlcher) et l'hindouisme sont également représentés. Les croyances magiques, héritées de la culture africaine, gardent cependant une place importante dans la vie quotidienne de nombreux Martiniquais.



Météo France

Ti'Ponton © 2017 - Alizés Communication Sarl. Tous droits réservés.
Logiciel libre SPIP sous licence GPL
CE PROJET EST COFINANCE PAR LE FOND EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (F.E.D.E.R.)